Têtes à Claques
Vous l’aurez pas volé !

par Germain Jolly, Julien Levesque, Stéphane Maguet


Têtes à Claques

Il y a peu, les grandes entreprises du numérique ont lancé sur le marché des assistants vocaux à leur image. Ces nouveaux objets de consommation tentent de se frayer discrètement un chemin pour entrer dans nos maisons et nous servir. S’ils nous promettent un nouveau type d'interaction, ces objets cultes génèrent également leurs propres contraintes : une interaction bruyante et intrusive, sensible aux bruits ambiants et manquant cruellement d'une dose de confidentialité dans leurs fonctionnements. En effet, ces nouveaux totems numériques qui nous écoutent génèrent de nombreuses informations à notre sujet et qui plus est, il n’est pas toujours facile de savoir où vont nos données, à quelles fins elles peuvent être utilisées.

Têtes à ClaquesL'installation Têtes à Claques au CNAM lors de la remise des prix Pulsar


Pour inverser la vapeur, Têtes à Claques est une installation un tantinet singulière qui bouscule l’objet dans ses taches quotidiennes. Composée d’une roue munie de tapettes à mouche, Têtes à Claques est un moulin qui distribue des tapes de manière automatique à l’assistant chaque fois que celui-ci se met à parler. Munies d'un compteur, les coups de tapettes sont comptabilisées une à une, comme pour enregistrer le temps de parole de l'assistant à chacune de ses réponses mais également pour mesurer l’inutile et produire à la volée une donnée irrationnelle.

Grâce à ce sytème, nous générons une nouvelle métrique inédite dans un monde quantifiable à tout va :
La Data Baffe (bientôt en open data)



La #DataBaffe une data pas volée !



Têtes à ClaquesDétail du compteur à baffes

Projet réalisé dans le cadre du prix Pulsar 2018

Vous voulez une Têtes à Claques dans votre salon ? Contactez nous